mercredi 26 novembre 2008

Le jour le plus long (prétérition)

Je ne saurais pas bien résumer que :

- au bout de deux jour d'essais, je me suis fait balancer de mon nouveau boulot. Motifs : le courant ne passait pas avec mes collèguEs, et je ne suis pas l'administratif efficace qu'on espérait. La décision est injuste mais pas injustifiée. Grosses larmes dans le bureau d'un patron, deuxième fois cette année, faudrait pas que ça devienne une habitude (ou alors j'inaugure un nouveau genre de contestation sociale)

- c'est bon de savoir que je me trompe pas sur les gens. Je suis un inconstant notoire - un discontinu - mais constater que les gens auxquels j'ai cru me rendent la loyauté et l'affection que je leur porte, malgré ma lenteur de décantation... C'est bon. Heureux donc de revoir une ex, une amie de longue date, après un gros silence.

- Le nouveau spectacle de Vaquette se joue jusque samedi 29 à la miroiterie (ménilmontant), et il massacre sa race (d'ailleurs ça s'appelle Crevez tous). J'attendais beaucoup et craignais d'être déçu : non, l'Indispensable est meilleur sur scène que jamais, son texte un stimulant concentré, une série ininterrompue d'uppercuts et d'inventions. J'y retourne sans doute samedi, d'ailleurs.

1 commentaire:

Marie-Georges Profonde a dit…

Aïe, désolée pour le boulot. C'est étrange leur histoire de courant qui ne passe pas et d'efficacité au bout de... deux jours ! (vu d'ici je dirais de ne pas prendre ça pour argent comptant, ça sent l'argument donné parce qu'il en faut bien un)
Ainsi donc, le spectacle était à la hauteur de tes attentes, parfait ! J'irai peut-être aussi samedi (ce sera samedi ou rien vu ma semaine). D'ici là bonne semaine à toi.