mercredi 11 juin 2008

T'as trop raison.

Memapa, tu es moi en pire. Tu as trop raison.
Et en plus l'exemple que tu donnes est excellent.

C'est même pas antifiguratif, dis. C'est bien foutu, c'est tout.

5 commentaires:

memapa a dit…

Evidemment que j'ai raison. Je suis là pour ça, non ?

Sinon, oui, c'est pas de l'antifiguratif, mais c'est pas non plus du figuratif. Et le problème n'est pas figuratif vs abstraction mais talent vs bas-du-cul

Juan Selenita de Siestacorta a dit…

Vi, mais l'abstrait me parle pas assez souvent pour que je me dise "oui, montrons à ces branleurs qu'ils comprennent rien". Puisque face à l'abstrait, je me sens très branleur.

Avec un exemple qui touche au figuratif, la démonstration marche mieux pour moi...

Bon, sinon, je pense que chacun ses petits merdouillages de son côté, c'est pas mal, hein. En dehors du gonflement statistique. Ca rend pas les gens talentueux, mais ça m'intéresse moi que les gens bricolent et échangent. Je préfère qu'ils fabrique de l'art médiocre plutôt que les voir travailler dans la joie salariale.

Tous artistes = tous glandus, c'est très positif.

Juan Selenita de Siestacorta a dit…

Ou, mieux dit : l'abstrait est trop excluant selon moi pour faire comprendre à chacun là où il y a un travail et là où il y a de la facilité.

(vu que je ne sais pas bien distinguer l'abstrait facile de celui bien pensé...)

memapa a dit…

Justement : dans le cas de la photographie, paradoxalement (?), faire dans l'abstrait demande plus de travail (ou au moins plus de réflexion) que de faire dans le figuratif.

Juan Selenita de Siestacorta a dit…

vidakorméje.

Bien, l'abstrait n'est ni mauvais ni bon, et d'accord ça demande du boulot quand c'est bien fait. J'en sais rien, donc je te fais confiance.

Cekejdi...
Ce travail doit être lisible pour moi, public lambda, pour que je puisse me dire "ça c'est pas de la frime, c'est de la vraie choucroute".

Face à du pur abstrait, je ne peux pas le déterminer, moi public pas instruit là dedans, donc je dis rien, et ça m'embête quand on s'en sert dans une démonstration, puisque je ne peux pas valider ou non l'exemple.

Là, comme photographiquement n'est pas du pur abstrait, je peux comprendre ce saut qualitatif par rapport à la photo pépère, et en parler.

(bon si je dois encore expliquer pourquoi c'est important que ce soit pas abstrait, je pense que je vais devoir faire des dessins... et j'ai pas de tablette graphique).